• Retour à l'accueil'
  • Actualité
  • CRPF de Bourgogne
  • Réunions forestières
  • Documentation
  • Annuaire forestier
  • Annonces foncières
  • Contact

La gestion forestière durable

la loi d’orientation forestière de 2001 :
« La gestion durable des forêts garantit leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour l'avenir, les fonctions économique, écologique et sociale pertinentes, aux niveaux local, national et international, sans causer de préjudices à d'autres écosystèmes. »
Qu’est-ce que la gestion forestière durable ?

La gestion durable des forêts signifie la gestion et l'utilisation des forêts et des terrains boisés d'une manière et à une intensité telle qu'elles maintiennent leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes aux niveaux local, national et mondial, et qu'elles ne causent pas de préjudices à d'autres écosystèmes. »

LA GESTION FORESTIERE DURABLE S'APPUIE SUR UNE PRODUCTION ECONOMIQUEMENT RENTABLE DE BOIS, DE PRODUITS ET DE DIVERSIFIES

L'analyse des facteurs de production et des peuplements fait apparaître la capacité de la forêt bourguignonne à réunir tous les éléments d'une gestion durable intégrant, de façon très variable selon la forêt, le sylviculteur et son environnement, une production de bois et des productions d'aménités et services écologiques et sociaux. Toutes les forêts de Bourgogne sont susceptibles d'une gestion forestière durable intégrant les trois fonctions de la forêt et les objectifs du propriétaire. Le poids respectif de chacune des trois fonctions est variable selon les conditions de sol, de climat et de peuplement. Il est variable selon le contexte particulier de chaque propriété, selon les objectifs du sylviculteur et les potentialités économiques, écologiques et sociales de la forêt. Il varie aussi selon la demande publique locale en matière de maintien ou restauration d'écosystèmes particuliers, ou d'orientations paysagères spécifiques.

La production de bois, et d'autres produits renouvelables récoltés en forêt, a longtemps constitué, et constitue encore l'essentiel de la production, et souvent la seule possibilité de réaliser et de rémunérer les opérations d'entretien, de récolte et de gestion.
Mais ces produits matériels, ligneux ou autres, ne sont pas la seule production marchande des bois bourguignons. La forêt produit aussi des services, dont certains sont déjà des services marchands depuis très longtemps comme la chasse ; d'autres le deviennent, au fur et à mesure de la concrétisation des demandes des particuliers ou des demandes sociales.

La forêt bourguignonne se doit d'intégrer ces services immatériels marchands comme des productions à entrer au bilan d'exploitation, de la même façon que la production de bois et autres produits marchands matériels.

Une partie des services engendrés par la gestion forestière durable ne sont pas aujourd'hui marchands, comme le stockage de carbone. Ils pourraient le devenir si la demande sociale et les engagements de la France font de ces productions de services une priorité.
Les prestations de services aux particuliers, et plus encore les prestations de service d'intérêt général, écologiques ou sociaux, entrent dans le cadre de la gestion forestière durable.

La façon de s'assurer de la bonne adéquation entre la demande sociale et la réponse du sylviculteur, et de son suivi d'effet satisfaisant pour les deux parties est la contractualisation entre les partenaires. Ainsi la loi retient que les fonctions environnementale et sociale feront l'objet de justes contreparties pour les services rendus lorsque cela conduit à des contraintes ou à des surcoûts d'investissement et de gestion (art. L-121-2 du code forestier).